Natura 2000

La procédure Natura 2000 a pour but la constitution d'un réseau de sites naturels protégés à l'échelle européenne, visant à préserver les espèces et les habitats menacés et/ou remarquables sur le territoire européen dans un cadre global de développement durable. Natura 2000 cherche à concilier activités humaines et protection des milieux naturels afin de répondre aux enjeux environnementaux planétaires et locaux.

Le réseau Natura 2000

Le réseau Natura 2000, institué par les directives dites « Oiseaux » et « Habitats », est constitué de deux types de zones naturelles protégées :

• les Zones Spéciales de Conservation issues de la directive européenne « Habitats-Faune-Flore » de 1992 (CEE/92/43). Ceci est la dernière étape du classement, les sites étant au préalable désignés par le terme « Site d'Importance Communautaire » (SIC) ;

• les Zones de Protection Spéciale (ZPS) issues de a directive européenne dite « Oiseaux » de 1979 (CEE/79/409). Les coteaux calcaires d’Evreux ont été intégrés au SIC « Vallée de l’Eure », vaste site de 2 684ha morcelé en de nombreux secteurs répartis tout le long des vallées de l’Eure et de l’Iton. Cinq de ces secteurs concernent le territoire d’Evreux. Ils couvrent les coteaux de Saint-Michel, de Nétreville et d’Arnières-sur-Iton, ainsi qu’une portion du bois du Roi, au-dessus de l’hôpital de Navarre et un secteur situé sur la commune du Boulay-Morin, appartenant à la Ville d'Evreux.

Quatre habitats de la directive Habitat sont recensés sur le territoire communal, dont un est prioritaire, en raison de son état de conservation très préoccupant :

• Hêtraies-chênaies atlantiques à Lauréole, formations peu répandues mais qui s’étendent lentement suite à l’abandon de certaines pelouses calcaires ;
• Hêtraies-chênaies atlantiques à Jacinthe des bois : habitat très peu représenté sur le SIC, dont l’intégrité doit donc être préservée, face notamment aux menaces que représentent les plantations de résineux et le développement des ronces suite à la mise en lumière des sous-bois ;
• pelouses sèches semi-naturelles et faciès d'embuissonnement sur calcaire, dont certaines accueillent des orchidées remarquables qui, suite à l’abandon de leur entretien par le pâturage extensif et à une fréquentation humaine excessive, étaient en voie de régression ;
• landes sèches à Callune, très peu représentées sur le site (moins de 1%).

L’entretien des espaces ouverts est aujourd’hui assuré par la Ville d’Evreux, en partenariat avec le Conservatoire des sites naturels de Haute-Normandie, qui a mis en place un pâturage ovin extensif (120 brebis). Une convention de gestion a pour cela été mise en place en 2004 avec les propriétaires privés. Néanmoins, la municipalité acquiert petit à petit les parcelles intégrées au périmètre Natura 2000 afin de faciliter, d’une part, la gestion de ces espaces et, d’autre part, la découverte du panorama et des milieux biologiques à travers l’aménagement de sentiers de promenade en crête de coteaux. Le futur cheminement permettra de canaliser les promeneurs et ainsi de préserver les espaces naturels les plus fragiles.

L’arrêté de protection de biotope (APB)

Le terme biotope doit être entendu au sens large de milieu indispensable à l’existence des espèces de la faune et de la flore. Les arrêtés de protection de biotope permettent aux préfets de département de fixer les mesures tendant à favoriser, sur tout ou partie du territoire, la conservation des biotopes nécessaires à la survie d’espèces protégées.

La forêt d’Evreux est concernée par un arrêté de biotope qui couvre une surface d’environ 1ha, à proximité de la zone industrielle La Madeleine. Cet arrêté a été pris en décembre 1993 pour la protection de l’airelle rouge (Vaccinium vitis idae), espèce rarissime en Haute-Normandie.

Les espaces naturels sensibles (ENS)

Il s’agit de sites identifiés par le département comme remarquables en termes de patrimoine naturel (faune, flore et paysage), mais soumis à une menace particulière, que ce soit une pression urbaine, industrielle ou encore un processus d’abandon. Le Conseil général de l'Eure entreprend l’achat de ces sites afin de les protéger puis propose, en partenariat avec les organismes de protection de l’environnement ou les collectivités locales, des animations pour faire découvrir ce patrimoine. Trois ENS sont présents sur la commune d’Evreux :

• plateau et coteaux d’Arnières-sur-Iton
• coteaux d’Evreux
• bois de Saint-Michel
Le Département de l'Eure a établi en 2003 un Schéma départemental des ENS, qui correspond au plan d'action pour la préservation de ce réseau de sites (études, restauration, gestion, ouverture au public). Ces actions sont financées par la taxe départementale des ENS.

Les forêts de protection

Le classement en forêt de protection est le dispositif le plus ancien pour la protection des forêts. Ce statut, créé en 1922, a été élargi, en 1976, par la loi sur la protection de la nature aux forêts périurbaines et aux forêts dont le maintien s'impose soit pour des raisons écologiques soit pour le bien-être de la population. Le classement crée une servitude nationale d'urbanisme et soumet la forêt à un régime forestier spécial qui entraîne une restriction de la jouissance du droit de propriété : tout défrichement est notamment interdit ainsi que toute implantation d'infrastructure. Il s’agit de l’outil juridique le plus contraignant pour la protection des forêts. Les massifs de La Madeleine et de Saint-Michel, tous deux intégrés à la forêt communale d’Evreux, sont protégés par un tel classement.