Contrat de Territoire 2017-2020

Créé en 2017, le syndicat mixte d’EPN et de la Communauté de communes du Pays de Conches est un investissement historique qui va permettre de réaliser des équipements pour un bassin de vie de près de 150 000 habitants.

Syndicat mixte EPN / CCPC

Signature du Contrat de Territoire

Guy Lefrand, président de l'Agglomération était aux côtés d'Hervé Morin, président de la Région, Pascal Lehongre, président du Département et Alfred Recours, 1er vice-président du syndicat mixte pour signer le contrat de territoire 2017-2020.

Le Contrat de Territoire est un document de programmation financière destiné à co-financer des actions d'intérêt inter-communautaires.

Un contrat de 250 millions d’€uros au service d’un territoire

Trois axes privilégiés

Sans précédent, ce plan financier de 250 millions d'euros privilégie trois axes pour renforcer l'attractivité de la quatrième agglomération de Normandie. A travers la valorisation de son cœur d'agglomération, le développement de l'activité économique et l'emploi mais aussi l'aménagement d'un cadre de vie en harmonie avec les besoins des habitants. « Sur la période précédente, deux tiers des actions n'avaient pas été réalisés, sur le contrat 2014-2020, plus d'une action sur deux a été lancée », soulignent les élus qui espèrent, à travers cette union, conjuguer réactivité et efficacité.

Zoom sur quelques projets-phares

  • L'aménagement de la place Sepmanville et de ses abords
  • Le réaménagement de la place de l'Hôtel de Ville
  • La réalisation de cheminements doux depuis Conches-en-Ouche en passant par Arnières-sur-Iton et Evreux, jusqu'à Tourneville
  • L'aménagement de la Zone du Long-Buisson 3
  • La réalisation d'un parc de loisirs « Vikings »
  • La construction d'une salle omnisports à Nétreville
  • L'aménagement de centres-bourgs
  • La construction d'un centre aquatique à proximité de la ville-centre
  • Des travaux de sécurisation des écoles...

Des partenaires unis et unanimes

Hervé Morin, président de la Région Normandie : " Notre volonté, à travers ce contrat de territoire, est de porter des projets capables de modifier les choses. Les communes rurales et les villes moyennes sont représentées. Le très haut débit, le soutien aux entreprises mais aussi la prise en compte de la capitale de l'Eure dans des dossiers majeurs comme la ligne LNPN ou la 4 voies entre Chaufour et Evreux sont des combats quotidiens."
Pascal Lehongre, président du Département de l'Eure : « C'est la garantie de la présence d'équipements et de structures sur l'ensemble du territoire. Il s'agit d'un changement profond de philosophie, avec une approche concertée des projets pour une meilleure efficacité »
Alfred Recours, 1er vice-président du Syndicat Mixte : « Ce contrat de territoire est cohérent, avec des besoins pris en compte au niveau du bassin de vie. Des équipements comme la salle omnisports ou l'école d'infirmières s'adressent à l'ensemble des habitants du bassin de vie, et non plus d'un seul territoire »

Un nouvel institut de soins infirmiers en 2020

« C’est un exemple type de ce qu’est un contrat de territoire. Le soutien aux étudiants et aides-soignants est une de nos priorités. Grâce au soutien de la Région Normandie, l’IFSI sera reconstruit sur le site de l’ancien hôpital St Louis. C’est sur cet espace que verra le jour un campus universitaire, en plein cœur de ville », indique Guy Lefrand. En préludeà la signature du Contrat de territoire, les élus se sont rendus sur le site de l’actuel IFSI, à Saint-Michel, pour échanger sur le futur campus qui sera construit au cœur de la capitale ébroïcienne. Un projet ambitieux de 12 millions d’euros, financé à 80% par la Région, et qui sera entièrement pensé pour accueillir dans les meilleures conditions plus de 700 étudiants.