Les déchets qui ne sont pas collectés en porte à porte peuvent être pris en charge par une collecte dite d’apport volontaire.

Un système de télé-relève pour optimiser la collecte

Publié le 05/01/2018
Objectif : Réduire les trajets et l'impact environnemental

Depuis quelques jours, plus de 250 colonnes d'apport volontaire des déchets sont équipées d'un système de télé-relève sur le secteur de La Madeleine à Evreux. Un nouvel outil destiné à optimiser la collecte des ordures ménagères et des emballages recyclables (hors verre) en temps réel. Explications.

Réduire les trajets et l'impact environnemental

Grâce à l'installation d'une sonde qui mesure le taux de remplissage à l'intérieur des colonnes via un capteur ultrason, il est désormais possible de veiller à distance sur plus de 250 colonnes enterrées et aériennes en apport volontaire.

Cela nous permet d'optimiser le passage du camion de collecte en réduisant le trajet parcouru et donc l'impact environnemental. Les circuits de collecte sont désormais planifiés en fonction des niveaux de remplissage et non plus selon un planning par secteur. Les agents, équipés d'une tablette et guidés via un GPS intégré, peuvent communiquer en direct des informations telles que les dépôts sauvages ou des problèmes de maintenance, avec photos à l'appui”, explique Jodie Guérin, responsable du secteur collecte en apport volontaire à l'Agglomération Evreux Portes de Normandie.

Une gestion en temps réel des urgences

Un véritable outil de proximité, dont l'intérêt prend tout son sens lorsqu'il s'agit d'intervenir en urgence pour éviter la saturation d'une colonne ou mettre fin à une nuisance olfactive ou visuelle. Chaque colonne est équipée d'un écriteau avec un numéro d'identification afin que les agents de collecte, mais aussi les habitants, puissent facilement identifier l'équipement et signaler les incidents. Un tag NFC est également présent sur chaque colonne (élément en noir), il permet l'identification numérique du conteneur. Il permettra à l'avenir, pour tout utilisateur équipé d'un smartphone, de remonter des informations au service prévention et gestion des déchets de l'EPN ; du type « conteneur plein » ou « dépôts sauvages »".