Patrimoine naturel

Le patrimoine naturel d’Evreux Portes de Normandie

Office du tourisme

> grandevreuxtourisme.fr

Les espaces verts d’Évreux

La commune d’Evreux possède une couverture végétale importante principalement marquée par la forêt communale d’Evreux qui occupe une large partie de son territoire. Le reste de la couverture se décline en plusieurs typologies allant du bois à l’arbre isolé.

Les bois de taille importante sont au nombre de quatre (massif boisé de Saint-Michel, bois de l’Hôpital, bois du Roi, bois du Bohy) et sont essentiellement localisés au nord-ouest de la commune, sur le plateau Saint-Michel et sur les pentes de Cambolle.

Des fragments de boisements sur le coteau d’Argence offre un écrin végétal de qualité à l’urbanisation de Nétreville. Outre la végétation fragmentée caractéristique des différents quartiers de ville, l’essentiel de la couverture végétale du fond de vallée se révèle sur les pentes abruptes des coteaux de Saint-Michel (côte Saint-Sauveur, côte de la Rochette, côte du Valesme) et du coteau d’Argence (végétation spontanée, prairies herbacées et anciens vergers).

La « Ligne verte » empruntant l’ancienne voie ferrée se présente comme une coulée verte arborée marquant le paysage communal et plus particulièrement les quartiers de Navarre et de Cambolle.

Quelques chiffres…

Constituée de 550 hectares boisés, de 70 hectares d’espace détente (dont deux importants parcs, un hippodrome, un golf 18 trous), d’une « Ligne verte » (chemin piétonnier arboré de près de 3 km contournant une partie de la ville), Evreux allie le charme de la campagne et de la qualité de la vie au dynamisme économique. Découvrez une ville à la nature étonnante. On trouve : 70 ha de parcs et squares; 50 ha de terrains de sports ; 24 ha d’espaces verts divers ! La production florale de la ville d’Evreux est de 1 000 m2 dans les serres et de 1 600 m2 de terrains de culture. Enfin, les forêts ébroïciennes couvrent 545 ha de notre ville.

Les coteaux d’Evreux

Les coteaux d’Evreux sont formés d’une mosaïque de pelouses, de fourrés et de bois, qui forment un ensemble de six grandes entités exceptionnelles sur le plan écologique mais aussi paysager et touristique : le coteau du Valème, le coteau de la Rochette, les coteaux d’Argence et de la Censurière, la côte Saint-Sauveur, la « Queue de l’Hirondelle » et les pelouses de la forêt de la Madeleine.

En 2002, ur les 107 ha d’intérêt patrimonial recensés, 24 sont occupés par des pelouses calcicoles, 15 par des fruticées, qui représentent le premier stade de fermeture des pelouses, 17 par des jeunes boisements et 55ha par des boisements.

En 2010, après 8 ans de gestion pastorale et d'actions de débroussaillage manuelles, un nouvel inventaire sera réalisé.

Cette alternance d’habitats ouverts et fermés est à l’origine d’une très grande diversité biologique. Ces coteaux accueillent en outre de nombreuses espèces floristiques d’intérêt patrimonial, parmi lesquelles le Gaillet de Fleurot et l’Euphorbe de Séguier, espèces rares considérées comme prioritaires en France, diverses orchidées (l’Ophrys frelon…), ainsi que de nombreux reptiles et insectes peu communs ou rares. En outre, les cavitésqui marquent les coteaux sont fréquentées par des espèces de chiroptères d’intérêt européen et de nombreux oiseaux.

Depuis les années 1950, les coteaux ont été progressivement délaissés par l’agriculture traditionnelle et exposés ainsi à un phénomène d’embroussaillement menaçant leur diversité spécifique. Le développement des loisirs de plein-air a entraîné une forte fréquentation humaine de ces sites, à l’origine d’un surpiétinement, d’une mise à nue de la roche et de la régression de certaines espèces remarquables. Aujourd’hui, ces espaces font l’objet d’une protection et d’une gestion mises en place dans le cadre du programme Natura 2000, (site FR2300128 de la Vallée de l'Eure et de l'Iton).

La ligne verte Evreux – Le Bec Hellouin

L'ancienne voie ferrée d'Evreux à Pont-Authou a été transformée en Voie Verte entre Evreux et Le Bec Hellouin. Cette réalisation permet d'accueillir les amoureux du roller, les familles à pied, en vélo, les joggers...pour passer un moment, un après midi, une journée, de détente, de flânerie et de découverte. La voie verte est adaptée aux personnes à mobilité réduite. Les engins motorisés ne sont pas autorisés.


La Voie Verte est praticable sans discontinuité. Champêtre à souhait, cette voie est un axe touristique important du département géré par trois communautés : l'agglomération d'Evreux, les communautés de communes du Neubourg et de Brionne avec le soutien du comité départemental du tourisme et du conseil général.


En route pour de belles promenades. Au départ de la voie verte, vous pouvez découvrir l'ensemble des 34 communes de la communauté de communes, et ce, en empruntant l'une des 10 boucles vélo mises en place par l'office de tourisme. Un dépliant est à votre disposition.
Pour plus d'infos sur les Voies vertes en France : www.voiesvertes.com

Voie verte de la vallée d'Eure

Trait d'union entre les départements de l'Eure et de l'Eure-et-Loir, cet itinéraire a été aménagé sur l'ancienne voie de chemin de fer qui reliait jadis Dreux à Pacy-sur-Eure. De Saint-Georges-Motel à Bueil, par les cités de Marcilly-sur-Eure, Croth, Ezy-sur-Eure, Ivry-la-Bataille et Garennes-sur-Eure, des trésors d'histoire normande se dévoilent au fil de la rivière et de sa vallée.


Syndicat Intercommunal de la Voie Verte de l'Eure à l'Avre / 02 37 64 73 48 mairie@villeezysureure.frwww.eure-tourisme.fr/voies-vertes/

L'aérodrome de Saint-André

L'aérodrome et ses alentours directs se caractérisent par des prairies sèches, des bosquets et une zone humide qui abritent une grande variété floristique et faunistique comme le hibou moyen-duc.

La forêt d'Ivry

Située dans un secteur à faibles précipitations et à affinités méridionales, le chêne domine la forêt. 58 espèces végétales sont déterminantes dont 5 sont protégées comme l'orchis singe. De nombreux insectes sont présents ainsi que diverses espèces de reptiles.

La forêt du Puits des forges, la Croix des vignes

Cet ensemble forestier est diversifié. Situé sur le rebord d'un plateau, il possède une hêtraie à l'intérieur de laquelle se trouvent 34 espèces déterminantes.

Le bois de Garennes, la forêt de Merey et le Val David

Ces 3 grandes entités de la rive gauche de l'Eure connaissent une diversité d'habitats. Les influences méditerranéennes du site sont propices au développement d'insectes comme la petite cigale des montagnes ou la mante religieuse.

Le bois de Garennes-sur-Eure

Situé sur des pentes et des ravins, ce bois est constitué d'espèces variées : hêtres, chênes, frênes, châtaigniers, noisetiers...

Le bois du Mottay à Croth

Un boisement de type aulnaie-frênaie occupe les parties humides du bois. Le sol forme comme des vagues à certains endroits, signes de l'aménagement du marais par les hommes afin d'en faire un pâturage.

L'ermitage, la gravière et les abords de l'ancienne voie ferrée à Garennes-sur-Eure

Cette zone humide de Marcilly-sur-Eure comprend des zones marécageuses ainsi que des résurgences qui forment de petits canaux. Elle est composée principalement d'aulnes, de frênes, d'érables sycomores ainsi que d'une flore des fossés et des canaux comme le jonc à fleurs.

Les bords de l'Eure à Croth face à la Malagnerie

Ce site se caractérise par des boisements humides et des zones marécageuses propices à l'épanouissement d'espèces végétales rares. Des martins pêcheurs sont présents sur les bords de l'Eure.

Les coteaux de Garennes à Ivry

Les pelouses calcicoles abritent une flore diversifiée avec 20 espèces déterminantes dont 3 protégées et une faune variée avec des papillons rares, des chauves-souris et des orthoptères (famille des sauterelles).

Dernière mise à jour le 05/01/2017